29 juillet

Headline

Ayọ

Chanteuse née en 1980, aux origines pour le moins originales, Ayọ est née à Cologne.

Passant sa jeunesse entre l’Allemagne et le Nigéria, elle s’installe à Londres, en 2001. L’artiste habite maintenant entre Paris, où «elle se sent comme à la maison» et New-York, «un vrai melting-pot à l’œuvre».

Révélation musicale de l’année 2006, son premier album, vendu à plus de 150000 exemplaires en trois mois, se révèle un franc succès. Son tube «Down on My Knees» ou «And It’s Supposed to Be Love», deux complaintes mélancoliques, donnent des frissons.

Ses influences musicales viennent autant de Bob Marley, Jimmy Cliff, Stevie Wonder ou Billie Holiday. Elle apprécie surtout la musique des années 70, qui véhicule «plus d’émotions, de sensibilité que celle d’aujourd’hui» selon elle. Elle confesse trouver sa plénitude lorsqu’elle est au chant, en s’accompagnant de la guitare.

Seize ans après le refrain entêtant de Down on my Knees, Ayọ n’a rien oublié de son flow incomparable. La reine du folk douce et cosy à la pop viendra au Cap Estel durant Les Nuits Dime On nous faire vibrer sous les étoiles sur ses chansons parlant d’amour, de vie, de lumière, de liberté, d’âmes et de musique…

Première partie

Ma Saïsara

Pour Ma Saïsara, surnommée Masaï, rien n’est plus important que l’amour. Après un premier album paru en 2014, cette auteure, compositrice et interprète française s’apprête à sortir en 2022 son nouvel opus «Love Songs» écrit entre Paris, le sud de la France, Lisbonne et La Havane.

Navigant entre mélodies suaves, musiques créoles et afro- caribéennes (Cuba, Haïti, Cap-Vert, Brésil), la chanteuse mêle la musicalité du français à sa voix douce pour offrir neuf titres lumineux qui célèbrent le sentiment amoureux.

Ma Saïsara a confié la direction artistique de cet album au multi-instrumentiste et producteur Medi (Charlie Winston, Ben Mazué, Frero Delavega, Joyce Jonathan…). Elle s’est également de musiciens reconnus tels que Kubix Guitsy (guitare), Jendah Manga (basse), Pascal Reva (batterie), Philippe Ciminato (percussions). L’harmonie présente entre tous, palpable à l’écoute, rend l’atmosphère du disque encore plus solaire.
En parallèle de sa nouvelle actualité musicale, la chanteuse fait également paraître aux éditions L’Harmattan son premier recueil de poèmes «Love Poems» (rentrée littéraire 2020) écrit aux mêmes endroits et pendant la même période de création que les chansons d’amour de son nouvel album «Love Songs».
Le tout compose ce que Ma Saïsara appelle son «Love Project».